Rénovation en l’église Saint Martin d’Ansouis

intérieur de (photo Thierry Fouque)

L’église Saint Martin est un magnifique monument religieux qui nécessite une rénovation importante pour être mise en valeur. Une Commission a été créée pour piloter l’étude du lancement des restaurations à effectuer à partir des mobiliers classés dans l’église saint Martin. Cette Commission a pu détailler le patrimoine architectural et mobilier de l’église.

Les églises Saint Martin d’Ansouis et Saint Barthélemy de Vaugines  ont servi de décors aux films « Jean de Florette » et « Manon des Sources » de Claude Berry d’après Marcel Pagnol. Ansouis, a été utilisé pour les scènes d’intérieur, Vaugines pour les scènes d’extérieur. Choix judicieux ! Vaugines est la dernière église de la région à avoir conservé son enclos paroissial dans lequel étaient enterrés les morts jusqu’au XIX°. Ansouis a conservé le mobilier du rite tridentin[1], servant de décors à une histoire censée se passer au début du XX°. L’occasion pour ces deux églises de révéler leur patrimoine.

vue à l’intérieur au début du vingtième siècle (collection Lionel.Guin – Ansouis Patrimoine)

 

Du mobilier tridentin, Ansouis a conservé entre autre le Grand Maitre-Autel en bois doré sur lequel l’officiant célébrait la messe, la balustrade, séparant le chœur de la nef, table de communion sur laquelle les fidèles s’appuyaient pour recevoir l’Eucharistie,  la chaire d’où avaient lieu les sermons, le confessionnal, les reliquaires.  

L’église Saint Martin a aussi ses spécificités, l’autel en mémoire de Saint Elzéar et de la Bienheureuse Delphine,  les statues, l’ornementation de grands lustres à pampilles et un décor théâtral sur les murs et les voûtes. L’église semi-troglodyte dont les murs sont partiellement creusés dans la roche, s’incruste dans la colline, et s’inclue dans la forteresse qui domine Ansouis.

La facade de l’église et l’éperon du château ( collection Lionel Guin – Ansouis Patrimoine)

Cette église n’a cessé d’évoluer, comme les montrent archères et meurtrières d’époque, ouvertures latérales de vitraux, et autres nombreuses rénovations ; Elle a permis de vivre sa foi  et suivre la vie de ses habitants par les statues, la gloire du Sacré-Cœur, la plaque commémorative des morts des guerres du XXème siècle.

Tout ceci en fait un monument d’un grand intérêt historique, artistique et spirituel.

Mais l’usure  a fait son œuvre et il est plus que temps de travailler au classement, à la restauration et la rénovation de l’ensemble.

Commission des Arts Sacrés de l’église Saint Martin d’Ansouis : Compte rendu de la réunion du 9 juin 2022.

Les études seront menés et surveillés par une commission ad hoc composée de membres du cabinet R&L Associés, Architecte du Patrimoine, qui assure la maîtrise d’œuvre, de la Mairie d’Ansouis, Maître d’ouvrage appuyé et financé par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC),  de la paroisse de Pertuis, affectataire de l’église Saint Martin et qui attend cette rénovation, ainsi que de la Commission Diocésaine d’Art Sacré d’Avignon qui apporte son expertise. L’association Ansouis-Patrimoine a été invité à participer à l’étude de cette entreprise.

Deux réunions ont déjà eu lieu pour cadrer les travaux, le 28 avril et le 9 juin 2022.

Les principes de base retenus pour les travaux sont de conserver la profondeur historique de l’église, de mettre en valeur le savoir-faire et l’esprit générés par l’ensemble des prêtres, des fidèles et des Compagnons et maîtres d’ouvrage,  ainsi que de garder ouverte l’église et la possibilité de dire la messe.

Une première phase a  consisté à faire un inventaire détaillé de l’église, de la sacristie et du mobilier. Cet inventaire doit permettre de disposer d’un recensement complet.                     

Pour rappel un inventaire avait déjà été fait dans le cadre des travaux de l’inventaire du Pays d’Aigues réalisé sous la Direction de P.A. Favier. Les études détaillées de cet inventaire pour l’église d’Ansouis sont accessibles sur le site internet de l’Inventaire Général du Patrimoine Culturel Région Provence Alpes Côte d’Azur.  Ce nouvel inventaire permettra de faire une évaluation actualisée complète de l’état de ce patrimoine et de prioriser les travaux de restauration qui devront être menés. Cette première phase d’étude nécessitera de poser temporairement des échafaudages dans l’église pour accéder aux œuvres. Les travaux proprement dits, devraient s’étaler sur environ cinq ans, selon les financements que notre communauté obtiendra.

[1]   On appelle rite tridentin dans l’Église catholique la liturgie respectant les règles définies lors du Concile de Trente (1545-1563). Ces règles ont été utilisées avec des adaptations jusqu’au concile Vatican II.

Nota : la photo d’en-tête est de Thierry Fouque ; les cartes postales font parties de la collection de Lionel Guin.